Neiman Marcus Interactive Tables are Showcase Marvels

Touchscreen technologies bridge gap between digital and physical concepts in luxury department stores

The Neiman Marcus Innovation Lab (known as iLab) has launched their interactive retail table project in three of its major locations in Austin, Chicago and Topanga.

Displayed in each store’s shoe salon, these concept tables are approximately 70” long, 34” tall, and 26” wide and comprise of a clean-cut Ultra HD 4K touchscreen that features a single, continuous pane of glass that changes to fit in with Neiman Marcus’ color scheme.

The table’s software enables shoppers to browse and filter Neiman Marcus’ inventory including collections both in-store and online. There’s also a ‘My Favorites for Wishlist,’ that visitors can add items to and request to be emailed the product links should they want to think about their purchase at a later date. There are also benefits for employees as the software includes an up-to-the-minute inventory that presents what’s “coming soon,” and latest trend reports, which means staff can offer accurate, insightful advice as to new arrivals and where the customer can purchase something elsewhere.

http://www.psfk.com/2015/02/neiman-marcus-innovation-lab-interactive-tables.html?utm_source=Sailthru&utm_medium=email&utm_term=daily&utm_campaign=Daily%202015-02-03

 

Le miroir tactile d'eBay

L’avenir n’est pas aux pure players de l’e-commerce ? eBay semble l’avoir bien compris. Pour l'édition 2015 du salon new-yorkais de la NRF, l’américain présentait, en effet, une étonnante technologie pour le magasin. Il s’agit d’un miroir qui, d’une simple pression, se transforme en écran tactile. Le client du magasin peut faire défiler différents looks (il est conçu pour les magasins de vêtements), et choisir une tenue qui sera alors déposée par un vendeur dans la cabine d’essayage.
Là, un second miroir tactile attend le client. Grâce à des puces RFID situées sur les vêtements, l’écran miroir présente la tenue sur un mannequin et permet au client de réclamer une nouvelle taille ou une autre couleur. Il offre aussi la possibilité de changer la luminosité de la cabine. Le plus pour le magasin ? Savoir quels vêtements sont essayés par les clients, même lorsqu’ils ne sont pas achetés. La technologie a déjà été adoptée par l’enseigne Rebecca Minkoff, qui l’exploite dans deux magasins (à New York et San Francisco).

http://www.lsa-conso.fr/nrf-2015-5-nouvelles-technologies-qui-vont-transformer-le-commerce,198235

L’étonnante vitre 3D d’Epson

Un petit côté Minority Report chez Epson.

Car si les écrans tactiles pullulent sur le Retail’s Big Show 2015, celui du japonais avait un petit quelque chose en plus : la transparence. Il s’agit, en fait, d’un rétroprojecteur qui, placé derrière la vitre tactile, permet d’y faire apparaître toutes sortes d’image. Dans la démo, il s’agissait de baskets Nike que l’on pouvait faire tourner et voir sous toutes les coutures. Bluffant.

http://www.lsa-conso.fr/nrf-2015-5-nouvelles-technologies-qui-vont-transformer-le-commerce,198235

Apple Watch

Apple Watch owners to get beacon promos at Marsh Supermarkets

By Rian Boden  • 16 January 2015, 13:26

 

CHECK OUT: Digital and physical experiences converge in-store for Apple Watch users

US grocery chain Marsh Supermarkets is to use Bluetooth beacons to deliver targeted information such as shopping lists and recipes directly to a shopper’s Apple Watch or smartphone, marking the “world’s first iBeacon-wearable integration at retail”.

Marsh is working with platform provider inMarket to “enable opted-in shoppers with the Marsh app, shopping apps on the inMarket Beacon Platform and now Apple Watch apps to experience the magic of contextual mobile experiences in the store,” the supplier says.

“iBeacons have created new ways to connect with mobile shoppers in the store and inMarket allows us to reach many of our shoppers through the apps they love and use every day,” says Amit Bhardwaj, senior director of customer loyalty at Marsh Supermarkets. “Now, with wearable integration, shoppers who use Apple Watch will enjoy the same digitally augmented, real-world shopping experience.”

“Mobile isn’t just the phone any more,” inMarket CEO Todd Dipaola adds. “Mobile includes any device that conforms to your life and helps you based on who, where and even when you are. It’s an amazing time for consumers and commerce as digital and physical experiences converge.”

http://www.nfcworld.com/2015/01/16/333561/apple-watch-owners-get-beacon-promos-marsh-supermarkets/

Tout commence avec le mobile...

Tout commence avec le mobile pour culminer en magasin 

Retail is not dead ! Voilà encore un thème qui me parle, le magasin n’est pas mort ;) ! Convaincus eux aussi qu’aucun Amazon au monde ne remplacera jamais le plaisir de l’échange social, de l’expérience humaine sur le point de vente, les intervenants évoquent la nouvelle expérience en magasin, dans lequel les clients n’entrent plus sans leur mobile en main. Si l’on parle de supports et outils du digital in-store : écrans en magasin, offres personnalisées sur mobile, tablettes des vendeurs, on s’attarde surtout aujourd’hui sur le sujet de la personnalité des points de vente. « Si vous deveniez aveugle, comment parviendriez-vous à ressentir que vous êtes dans ce magasin particulier ? », « A l’heure du e-commerce, quelles solides raisons donnez-vous au consommateur de sortir de chez lui ? » (question particulièrement pertinente à New-York en janvier avec des températures de -10°C en moyenne, un trafic toujours dingue et un flot de passants à donner le vertige). La réponse : « Marketing becomes messaging ». Au-delà des postures d’accueil des équipes de vente, de la convivialité, de la reconnaissance, de la rapidité de service, c’est l’ambiance du magasin qui motive le consommateur à se déplacer. Les messages qu’il y reçoit sont autant d’échos des valeurs de l’entreprise.  On nous rappelle que la techno n’est qu’un outil, et que l’enjeu du magasin est bien de réussir à faire vivre une expérience incomparable, que le client n’aura jamais à la maison. Je regrette juste que l’on ne souligne pas davantage ici l’importance des équilibres internes / externes, la considération apportée aux collaborateurs et le rôle des RH pour parvenir à ravir les clients, créer cette atmosphère porteuse de sens et d’humanité.

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-marketing/dossiers/NRFBigRetailShow2015/nrf-retail-big-show-2015-considerer-les-clients-comme-des-fans-106995.php?s3UfJDUEw7JjrDwK.99

 


Mon coup de coeur

Le président de Levi’s, James Curleigh, le Fonzy du retail ! Au-delà de nous inviter à penser les clients comme une communauté de fans dont il faut nourrir l’engagement, il a partagé quatre convictions inspirantes pour tous les acteurs du retail : «Core and More », consolidez votre cœur de business, mais développez sans cesse de nouveaux services, de nouvelles lignes de produit, et trompez-vous beaucoup ; « Simplicity and Sophistication », soyez aussi simple pour l’utilisateur final que l’organisation que vous mettrez en place pour y arriver sera complexe ; « Be Accessible and Aspirational », ne croyez pas que l’accessiblité tue la désirabilité d’une marque ou d’un produit, il n’y a pas d’antagonisme ; « Be Expected and Unexpected », ayez des fondamentaux solides et faites bien votre métier mais souvenez-vous que dans un monde où les consommateurs sont sur-sollicités, le décalage, l’inattendu, la surprise dans l’expérience feront la différence ; ce qui est lisse est sans intérêt.


En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-marketing/dossiers/NRFBigRetailShow2015/nrf-retail-big-show-2015-considerer-les-clients-comme-des-fans-106995.php?s3UfJDUEw7JjrDwK.99

 

Etude Magasins connectés

Magasins connectés : une étude de plus qui nous confirme que les français sont prêts !

Il y a un mois environ, nous vous partagions sur Connected Store quelques uns des résultats d’une étude réalisée par OpinionWay pour Miliboo, laquelle nous expliquait que les consommateurs français trouvaient leurs magasins obsolètes et en attendaient plus, quitte à payer un peu plus cher (lire).

Aujourd’hui nous vous invitons à découvrir une autre étude publiée à la fin de l’année 2014 et qui elle aussi confirme l’intérêt des consommateurs français pour les magasins connectés. Il s’agit du 1er baromètre Digital Store mené par Extrême+Sensio en collaboration avec Ipsos. Que nous dit cette nouvelle étude ?

Cette étude exclusive met en lumière les attentes des Français au sujet des expériences et des services connectés en points de vente. Le « magasin connecté » est un enjeu fondamental de reconquête des clients pour les enseignes, confrontées à une croissance rapide l’e-commerce. (source)

 

Un baromètre très intéressant, comportant de nombreux chiffres et décomposé en 3 “épisodes” illustrés chacun s par une infographie que vous pouvez découvrir ci-dessous :

 

Episode 1 – Etat des lieux : les Français sont prêts !

Une boutique connectée pour Miliboo

Une boutique connectée pour Miliboo, un désormais ex-pure player de l’ameublement

Miliboo, une enseigne spécialisée dans la conception et la vente de meubles ayant débuté en tant que pure player web, a récemment inauguré sa première boutique physique. Et vous l’aurez compris, si nous vous en parlons sur Connected Store, c’est parce qu’il s’agit d’un magasin connecté.

Suivant (ou précédant) les résultats d’une étude commandée à OpinonWay dont nous vous avions parlé précédemment sur ce blog (lire), Miliboo propose à ses clients de bénéficier des avantages d’une boutique physique tout en leur apportant une expérience enrichie et des services “augmentés” grâce au digital… ou plutôt nous dirons grâce au Phygital.

 

Petit tour des dispositifs interactifs installés dans ce magasin

  • 20 bornes-tablettes tactiles d’ambiance réparties  dans des “îlots” thématiques. Le client et invité à utiliser les tablettes pour avoir plus d’informations sur les produits présentés mais peut également, grâce à sa carte de fidélité (NFC) ou à son smartphone, y afficher ses informations personnelles (ex:points de fidélité) et ajouter les produits à son panier digital.
  • 6 kiosques tactiles qui permettent également d’accéder à ses informations personnelles et à son panier, mais offrant également au shopper de visualiser l’ensemble du catalogue web de Miliboo sur un écran plus grand, et donc plus confortable, que celui des tablettes. Comme sur les bornes-tablettes d’ambiance, il est possible d’aller jusqu’à l’achat et un bouton permet d’appeler un vendeur (équipés de tablettes). Le client peut même y déposer directement un avis, lequel sera récompenser par des points de fidélité supplémentaires.
  • 1 écran tactile géant affichant en taille réelle les tabourets de bar ou le fauteuil de bureau “up to you” de Miliboo et offrant la possibilité de personnaliser ces derniers. Une fois son tabouret ou son fauteil “customisé”, le client peut également l’ajouter à son panier virtuel stocké dans sa carte NFC.
  • Des lunettes Google Glass pour permettre à ses clients d’”expérimenter le shopping de demain“. Un service disponible uniquement sur rendez-vous.
  • Des lunettes Occulus Rift donnant la possibilité de visualiser ce que donneront les meubles choisis une fois installés dans sa maison,et cela, à partir du plan 3D de celle-ci réalisé par les clients sur des ordinateurs mis à leur disposition dans un corner.

Bref, une chose est certaine, on ne peut pas dire que Miliboo ait fait les choses à moitié, du moins pas sur la volonté d’intégrer le digital en point de vente. Après, reste à savoir si l’ensemble de ces dispositifs remplissent véritablement leurs promesses en améliorant réellement l’expérience d’achat des clients Miliboo en magasin.

http://www.connected-store.com/une-boutique-connectee-pour-miliboo-desormais-ex-pure-player-de-lameublement-11674

Le premier pop-up store utilisant l'Ibeacon

Lancé en 2013, la start-up française Flayr fondé par Olivier Cotinat a su séduire les investisseurs en levant 5 millions d’euros principalement auprès de fonds privés:

Candel and Partners, Merifin Capital et C3P Capital (réseau Petit Poucet) pour imposer son modèle de discovery shopping. Cette plateforme « made in France » spécialisée dans la recommandation personnalisée compte aujourd'hui plus de 800 000 membres dans le monde et emploie une vingtaine de personnes réparties entre ses bureaux en France et à l’international.

Concrètement, chaque site e-commerce, chaque marque, qu’elle soit grande ou petite, peut avoir son propre espace sur Flayr pour interagir avec leur propre communauté dans un espace premium. Il s'agit de combiner la découverte visuelle en mettant en scène les produits, les fonctionnalités de partage, et enfin la recommandation pour suivre les actualités d’une marque.

Ce qui differencie fondamentalement cette plateforme des autres sites de e-commerce, c'est la puissance des algorythmes mis en place qui permettent non pas de naviguer parmi une pléthore d'informations mais d'avoir acces directement, en fonction de vos gouts qui sont analysés par ce qu'indique votre ordinateur (ce que vous « likez » sur Facebook, les vidéos que vous regardez sur YouTube, vos comportements et la fréquence d’achats) pour présenter des résultats personnalisés aux utilisateurs. Cette intrusion peut faire frémir ceux qui pensent immédiatement à Big Brother, mais cette frayeur n'est pas fondée puisque les concepteurs du site garantissent la confidentialité des données qui ne seront jamais revendues mais uniquement utilisées pour améliorer l’expérience utilisateur de chacun.

Une première en matière de Mode et de shopping connectés

Cette expérience combine désormais le digital et la vie réelle via un Pop-Up Store baptisé « Chez Flayr » qui ouvrira ses portes jusqu'au 21 décembre 2014, à Paris au 62 rue Jean-Jacques Rousseau. Dans un décor surfant entre esprit design et ambiance industrielle, le lieu se veut une boite à envies où l’on peut faire le plein d’énergie et découvrir dans une mise en scène originale, les graines de talents de la création française avec une sélection trendy qui mixe la mode femme, homme, les bijoux, les accessoires, la déco et la gourmandise. Jusque là, rien de nouveau. Mais la où ça devient intéressant, c'est l'intervention de la technologie mise en oeuvre pour mettre la boutique au diapason de l'image connectée de la start-up.

Grâce à la technologie Apple Ibeacon, l’application Flayr mène tout d'abord à l'approche du quartier sur une voie toute tracée jusqu’au Pop-Up Store. Là, suivez le guide : avec leur mobile, les shoppers peuvent découvrir la petite histoire des créateurs présentés, en savoir plus sur leur univers, et évidemment sauvegarder dans leur "Flayrlist" leurs looks coups de cœur (ils auront le choix, par exemple, entre les bijoux Alphabeta, les collections mode de Balzac Paris, la déco de Bloomingville, les tee shirts de Good Good, les foulards de Krama Heritage, les cosmétiques de Oh myy Cream etc), un repérage produit qu'ils partageront ensuite, comme il se doit avec leur communauté.

 

https://fashionunited.fr/actualite/retail/flayr-propose-le-premier-pop-up-store-utilisant-la-technologie-apple-ibeacon/201411258650?utm_source=FR&utm_campaign=7b44b37e50-FR48-14image&utm_medium=email&utm_term=0_a05bc91883-7b44b37e50-149202945

Le Fast Shopping 2

À la suite du grand succès de cette innovation mondiale et à l’occasion des fêtes de fin d’année, Comptoir des Cotonniers lance le FAST SHOPPING - épisode 2.

 

Avec comme it-cadeau de Noël, le produit star de la saison, Mademoiselle Plume et ses accessoires, et surtout 2 exclusivités !

Plus de 10 000 boutiques FAST SHOPPING ouvriront à nouveau du 19 novembre

au 14 décembre 2014. Arrêts de bus et muppies JC Decaux, à Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux, terrasses de café, flyers, carnets et magazines se transformeront en boutiques éphémères de Noël. Une opportunité ludique, féerique et pratique d’acquérir en un flash

le cadeau parfait !

http://www.lefastshopping.com

Les Bornes intelligentes

La borne libre-encaissement de Nespresso

 

 

Vous sélectionnez vos produits, les placez sur une balance et grâce à une étiquette RFID, les articles sont reconnues. Vous n'avez plus qu'à payer. Les clients pressés sont servis ! Ce sont les équipes de IER Blue Solutions qui ont mis en place ce fonctionnement chez Nespresso. Simple et chic... A l'image de Nespresso.

http://www.e-marketing.fr/Thematique/cross-canal-1009/Diaporamas/bornes-intelligentes-meilleures-247523/borne-libre-encaissement-nespresso-247528.htm#Diapo

 

Van Cleef & Arpels met en avant ses mains d’or

La Maison Van Cleef & Arpels innove avec la réalisation d’une vitrine tactile pour sa boutique parisienne de la Place Vendôme, offrant une visite virtuelle à 360° de ses ateliers. Le public est invité à découvrir virtuellement ce haut lieu du savoir-faire de la Maison grâce au dispositif tactile installé sur la devanture de la Boutique du Temps PoétiqueTM.

Cette innovation alliant image et son plonge le visiteur au cœur de la création Van Cleef & Arpels, à la découverte des Mains d’OrTM. Les experts joailliers de la Maison dévoilent leur virtuosité grâce à une visite virtuelle au sein des différents espaces de travail consacrés à la création, aux maquettes, à la joaillerie, au sertissage et au polissage.

A l’issue de la rénovation de ses ateliers de la place Vendôme, Van Cleef & Arpels témoigne de son attachement aux valeurs d’excellence et d’innovation. La Maison réaffirme sa volonté de pérenniser les métiers de la Haute Joaillerie, de préserver les savoir-faire traditionnels en France et de soutenir les créations joaillières. Tout en s’inscrivant dans une démarche innovante, Van Cleef & Arpels offre une expérience immersive et interactive au cœur de ses métiers d’art.

Partagez vos impressions sur cette expérience inédite avec le hashtag #VCAvirtualtour ou découvrez-en davantage sur la page de l’opération.

http://www.webandluxe.com/10/2014/van-cleef-arpels-installe-une-vitrine-tactile-place-vendome/

Mapping 3D sur un parquet de basket

DSFI réalise le premier mapping 3D sur un parquet de basket européen

Il n’y pas qu’aux Etats-Unis qu’un parquet de basket peut se faire support de mapping 3D.

DSFI Group a, en effet, réalisé la première opération du genre en Europe, à l’Arena Ekinox (la nouvelle salle Sport&Spectacle de 5.000 places de Bourg en Bresse), dans le cadre des Playoffs de ProB.

L’opération, qui a été réalisée en 5 semaines, a fait appel à plus de 20 métiers différents dont des ingénieurs Sons, lumières, designer, techniciens 3D et Watch out, rigger (acrobate qui installe les matériels dans les structures en aérien), régisseur et coordinateur, commissaire sécurité…

Elle a été soutenue financièrement par un éventail d’annonceurs : Optim Assurance, le Crédit Agricole Centre Est, Initial Group, Optic 2000 et Leclerc Cap Emeraude.

http://ooh-tv.fr/2014/05/20/france-dsfi-realise-premier-mapping-3d-parquet-basket-europeen/